© PietroSpagnoli
Décembre 2011
Geneviève Laurenceau

Née à Strasbourg en 1977, Geneviève Laurenceau commence le violon à 3 ans et se produit dès l’âge de 9 ans avec l’orchestre de chambre philharmonique de sa ville natale. Elle suit les cours de Wolfgang Marschner et de Zakhar Bron en Allemagne, puis se perfectionne auprès de Jean-Jacques Kantorow à Rotterdam.
Après plusieurs succès internationaux et un Premier Prix au Concours International de Novossibirsk (Russie), elle obtient le Grand Prix de l’Académie Maurice Ravel à Saint-Jean- de-Luz en septembre 2001. L’année suivante, elle remporte le 5ème concours “Le violon de l’Adami” et réalise un CD à cette occasion, en compagnie du pianiste Jean-Frédéric Neuburger.
Geneviève Laurenceau est invitée à se produire en soliste des plus grands orchestres français et internationaux, sous la direction de chefs tels que Michel Plasson, Tugan Sokhiev, Ilan Volkov, Kees Bakels, Walter Weller, Jean-Jacques Kantorow, Frédéric Lodéon… Elle s’adonne avec un égal bonheur à la musique de chambre, dernièrement aux côtés de Stephen Kovacevic, Philippe Jaroussky, Emmanuel Rossfelder, Bertrand Chamayou, Lise Berthaud, David Bismuth, et au sein de l’Ensemble Contraste avec ses amis Johan Farjot, Arnaud Thorette et Antoine Pierlot, trouvant dans la pluralité des formations et des répertoires un épanouissement communicatif.
Engagée dans le répertoire de son temps, elle travaille régulièrement avec des compositeurs tels que Karol Beffa, qui lui dédie « Supplique » pour violon seul, Nicolas Bacri, ou Philippe Hersant, dont elle crée “Nostalgia”, oeuvre pour violon et choeur. Sollicitée par de nombreux festivals en France – tels Strasbourg, Colmar, Prades, les Serres d’Auteuil, le Midem à Cannes – et à l’étranger – Kuhmo (Finlande), la MDR à Dresde, la NDR à Hambourg, la Fondation Mehta à Bombay…, Geneviève Laurenceau a joué dans des lieux prestigieux comme le Théâtre du Châtelet, la Salle Gaveau, la Halle aux Grains de Toulouse, l’Arsenal de Metz, l’Opéra-Théâtre d’Avignon, le Métropole de Lausanne, le Palais des Beaux-Arts à Bruxelles, la Tapiola à Helsinki, le Palacio de la Opera à La Corogne, l’Auditorium Manuel de Falla à Grenade, le Stadttheater à Weimar…
Son disque des sonates de Brahms paru en 2010 (avec Johan Farjot, chez Zig-Zag Territoires) a recueilli des critiques enthousiastes, et s’est vu attribuer de prestigieuses récompenses (ex : 5 Diapason). Cette même année elle reçoit le prix de la meilleure interprète par le magazine ResMusica.
Dans l’actualité, Geneviève se produit régulièrement en soliste avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, sous la direction de Tugan Sokhiev. Son dernier disque consacré au Concerto n°2 pour violon de Prokofiev est sorti en janvier 2011.
Professeur, Geneviève est régulièrement invitée à l’académie de Dartington (Angleterre), où elle se produit aux côtés du pianiste Stephen Kovacevic.

Geneviève Laurenceau joue un Stradivarius de 1682 et bénéficie du soutien de la Fondation Safran depuis 2010.
 
www.genevievelaurenceau.com