Constatant l’absence culturelle et civilisationnelle de l’Iran dans le concert des Nations ces dernières années et le manque que cette grave absence génère, l’Alliance des Civilisations a pour vocation en donnant à penser, en nouant de nouveaux liens ou en renforçant des liens existants (malheureusement souvent anciens et distendus) à créer des passerelles nouvelles. C’est par ces passerelles que s’effectueront les échanges permettant de nouer des relations constructives et enrichissantes.

 

De même que sans les échanges millénaires de la Route de la soie notre univers contemporain aurait un tout autre visage et serait sans aucun doute moins riche, l’appréhension du monde et la compréhension de sa complexité ne peut avoir lieu sans le lien et la courroie culturelle et civilisationnelle que représente l’Iran (monde oriental), l’un des principaux centres de gravité historique de l’Orient, passerelle incontournable et passage obligé entre l’Europe (monde occidental) et l’Extrême-Orient (monde asiatique).