Février 2015
La Chaîne de l'Espoir

Injustice, misère, détresse…partout dans le monde, ces mots s’incarnent à travers le destin de milliers d’enfants en souffrance.
 
L’intégralité des recettes du concert du 9 février 2015 a été entièrement reversée à La Chaine de l’Espoir et dédiée à son programme de chirurgie réparatrice mené en faveur des enfants du Burkina Faso, victimes de la maladie du noma.
 
Le noma est une forme de gangrène foudroyante d’origine infectieuse qui provoque une destruction des tissus et des mutilations effroyables du visage, condamnant les enfants à une mort tout d’abord sociale puis physique, si rien n’est fait. Les principales victimes sont les enfants entre 2 et 6 ans et les causes : l’extrême pauvreté, la malnutrition et le manque d’hygiène.
 
Le programme, coordonné par le Professeur Narcisse Zwetienga, chef du service de chirurgie  maxillo-faciale  du CHU de Dijon, a démarré il y a un an et a déjà permis d’opérer une centaine d’enfants. Parallèlement aux opérations d’enfants, un programme de formation du personnel médico-chirugical burkinabé et des pays limitrophes a été mis en place. L’objectif de cet accompagnement  est d’aboutir à la création d’un Pôle noma qui permettra, avec du personnel bien formé, de soigner un plus grand nombre d’enfants. Trois missions sont prévues en 2015.
 
La Chaine de l’Espoir
 
Fondée en 1994 par le professeur Alain Deloche et présidée par le docteur Eric Cheysson, La Chaîne de l’Espoir est devenue au fil des années un réseau d’excellence et d’expertise médico-chirurgicales, un acteur de santé engagé dans l’accès aux soins et à l’éducation des enfants qui en sont privés à travers le monde.
 
La Chaîne de l’Espoir intervient dans une trentaine de pays, principalement en Afrique, en Amérique du Sud, en Asie du Sud-Est et au Moyen-Orient. Chaque année, 100 000 enfants bénéficient de ses programmes de  soins dont 5 000 d’entre eux sont opérés. 11 000 enfants bénéficient de ses programmes d’aide à la scolarisation.
 
La Chaine de l’espoir opère les enfants en France ou lors de missions lorsque cela est possible, construit des hôpitaux et favorise le transfert  de compétences pour donner à chaque pays les moyens de soigner ses enfants…
 
En vingt ans, une chaîne de vie aux multiples maillons s’est constituée, faite de générosité, solidarité, compétences et énergie. Une chaîne d’espoir où chirurgiens, médecins, bénévoles, familles d’accueil, parrains, donateurs, entreprises, se mobilisent.
 
Plus d’informations sur www.chainedelespoir.org